DOCG Italian Wines: Règlement de production de vin Barolo DOCG

DOCG Italian Wines: Règlement de production de vin Barolo DOCG

Règlement de production - Barolo DOCG

Décret présidentiel 1er juillet 1980.

Reconnaissance de l'appellation d'origine contrôlée et garantie du vin
Barolo

Article 1
L'appellation d'origine contrôlée et garantie Barolo est réservée au vin rouge Barolo, déjà reconnu comme appellation d'origine contrôlée avec D.P.R. 23 avril 1966, qui remplit les conditions et exigences établies dans cette spécification de production.

Article 2
Le barolo doit être obtenu exclusivement à partir des raisins de la variété Nebbiolo des sous-variétés Michet, Lampia et Rosè produits dans la zone d'origine décrite dans l'art suivant. 3.

Article 3
La zone d'origine des raisins propres à la production de Barolo, y compris les territoires déjà délimités avec D.M. 31 août 1933, publié au Journal officiel du 12 octobre 1933, n. 238, ainsi que celles pour lesquelles les conditions visées au paragraphe 2 de l'art. 1 du décret présidentiel 12 juillet 1963, no. 930, comprend l'ensemble du territoire des municipalités de Barolo, Castiglione Falletto, Serralunga dAlba et en partie le territoire des municipalités de Monforte dAlba, Novello, La Morra, Verduno, Grinzane Cavour, Diano dAlba, Cherasco et Roddi tombant dans la province de Coni.
Cette zone est délimitée comme suit: (omissis).

Article 4
Les conditions environnementales et culturales des vignobles destinés à la production
del Barolo doit être les traditionnels de la région et en tout cas seulement
ceux conçus pour conférer aux raisins et aux vins dérivés des caractéristiques de qualité spécifiques.
Seuls les vignobles vallonnés de position et d'orientation appropriées et dont les sols sont majoritairement argilo-calcaires doivent donc être considérés comme appropriés.
Les plans de plantation, les systèmes de formation et les systèmes de taille doivent être ceux généralement utilisés et en tout cas adaptés pour ne pas modifier les caractéristiques particulières des raisins et du vin. toute pratique de forçage est exclue et en particulier l'incision annulaire.
La production maximale par hectare en culture spécialisée ne doit pas dépasser 80 raisins.
À cette limite, même les années exceptionnellement favorables, la production doit être réalisée par une sélection précise des raisins à condition que la production ne dépasse pas de 20% la limite maximale fixée ci-dessus.
Le rendement maximal des raisins en vin ne doit pas dépasser 70% au premier soutirage et ne doit pas dépasser 65% après la période de vieillissement obligatoire.

Article 5
Dans les limites du rendement maximum prévu dans l'art antérieur. 4 les organismes régionaux compétents, après avoir entendu l'avis des organisations professionnelles et des organismes et instituts intéressés, fixent annuellement au plus tard le 20 septembre, à titre indicatif, la production unitaire moyenne des raisins et la date de début des vendanges.
Les conducteurs intéressés qui espèrent obtenir un rendement supérieur à l'indicatif, doivent dans les meilleurs délais, et en tout cas au moins cinq jours avant la date de début de leur récolte, indiquer, en indiquant cette date, l'estimation du rendement supérieur, par lettre recommandée aux Organes de la Région du Piémont responsable du territoire, pour les contrôles appropriés par le même.
Le rendement indicatif moyen doit être fixé en tenant compte de la tendance saisonnière et des autres conditions environnementales de culture (plantation, systèmes de culture, etc.) afin d'assurer la conformité du rapport de raisin avec la production réelle du vignoble.

Article 6
Les opérations de vinification et d'élevage obligatoire doivent être réalisées dans la zone délimitée par l'art. 3.
Le ministère de l'Agriculture et des Forêts, après avoir entendu l'avis du comité national pour la protection des appellations d'origine des vins, peut également permettre que les opérations de vinification et de vieillissement obligatoire susmentionnées soient effectuées par les entreprises qui, ayant des usines situées sur les territoires des provinces de Cuneo , Asti, Alessandria inclus dans l'art. 4 du cahier des charges annexé au décret présidentiel Le 23 avril 1966, montrent qu'ils ont déjà effectué ces opérations, sur attestation de la chambre de commerce compétente.

Article 7
Les raisins destinés à la vinification, soumis si nécessaire à un tri préalable, doivent assurer au vin une teneur en alcool naturelle totale minimale de 12,50 degrés.
En vinification, seules des pratiques œnologiques fidèles et constantes sont autorisées, capables de donner au vin ses caractéristiques particulières. Le stockage et l'élevage du vin doivent être effectués selon les méthodes traditionnelles.
Le vin doit subir une période de vieillissement d'au moins trois ans et conservé pendant au moins deux ans de cette période en fûts de chêne ou de châtaignier.
La période de vieillissement commence le 1er janvier suivant l'année de production des raisins.
L'ajout, à des fins d'amélioration, d'un Barolo plus jeune à un Barolo plus ancien identique ou vice versa est autorisé jusqu'à un maximum de 15%.
Sur l'étiquette, le millième relatif au vin en concurrence dans une mesure prédominante doit apparaître.
L'appellation d'origine contrôlée et garantie Barolo, une fois la période de vieillissement obligatoire terminée, doit subir le test de dégustation prévu au point 4 de l'art. 5 du décret présidentiel 930.
Ce test de dégustation doit être effectué par une commission spéciale, normalement à l'institut technique agricole national spécialisé en viticulture et lénologie d'Alba, où se trouve la commission elle-même, selon les règles spécifiquement édictées par le ministère de l'Agriculture et des Forêts, après avoir entendu l'avis du comité national de protection des appellations d'origine des vins et des organismes intéressés.

Article 8.
Le barolo, lorsqu'il est mis à la consommation, doit répondre aux caractéristiques suivantes:
couleur: rouge grenat aux reflets orangés; odeur: parfum caractéristique, aérien, agréable, intense; saveur: sèche, ample, robuste, austère mais veloutée, harmonieuse;
teneur minimale totale en alcool: 13 degrés; acidité totale minimale: 5 pour mille; extrait sec net minimum: gr. 23 litres.
Le Ministre de l'Agriculture et des Forêts a le droit de modifier, par son propre décret, les limites minimales indiquées ci-dessus pour l'acidité totale et l'extrait sec net.

Article 9.
Barolo soumis à une période de vieillissement d'au moins cinq ans peut porter le terme réserve comme spécification supplémentaire.
Les bouteilles dans lesquelles Barolo est conditionné pour la vente doivent être de forme albeisa ou correspondant à une utilisation ou une tradition ancienne, d'une capacité autorisée par les lois en vigueur, mais en tout cas pas moins de 350 cc, en verre foncé et fermées avec des bouchons en liège.
L'emballage et la présentation artificielle des bouteilles, qui peuvent induire le consommateur en erreur ou qui sont en tout état de cause de nature à porter atteinte au prestige du vin, sont interdits.

Article 10.
La dénomination Barolo chinato est autorisée pour les vins aromatisés préparés à partir de vin Barolo comme base sans addition de moûts ou de vins n'ayant pas droit à cette dénomination et avec une aromatisation telle qu'elle permette, selon les lois en vigueur, la référence dans la dénomination en Chine.

Article 11.
Il est interdit d'utiliser, avec la dénomination Barolo, toute qualification supplémentaire autre que celles prévues dans cette spécification, y compris les adjectifs: extra, fin, choisi, sélectionné et similaire.
Cependant, l'utilisation d'indications faisant référence à des noms, dénominations sociales, marques privées, consortiums, n'ayant pas de sens élogieux et ne pouvant pas induire en erreur l'acheteur est autorisée.
L'utilisation d'indications géographiques et toponymiques qui se réfèrent aux municipalités, hameaux, fermes, domaines, domaines, fermes et similaires, ainsi que les sous-spécifications géographiques, bricco, côte, vignoble et autres synonymes d'utilisation locale, comprenant des zones, des emplacements, est également autorisée. et des cartes incluses dans la zone définie dans l'art antérieur. 3 et à partir duquel sont effectivement issus les raisins à partir desquels le vin ainsi qualifié a été obtenu.
Les conducteurs intéressés qui souhaitent utiliser les leurs ou accorder l'utilisation des indications géographiques ou toponymiques et des sous-spécifications géographiques aux acheteurs des raisins et du vin de cette origine, devront en avoir faim, demande spécifique sur le rapport annuel des raisins, en indiquant séparément l'origine. La même indication doit également être apposée sur la documentation requise par la loi.
La Chambre de Commerce, d'Industrie, de l'Artisanat et de l'Agriculture de Coni doit établir, dans le registre de Barolo, un cadastre particulier des vignobles indiqués avec des sous-spécifications géographiques et doit délivrer annuellement les reçus des raisins contenant les indications spécifiques relatives.

Article 12.
Les bouteilles ou autres récipients contenant du Barolo doivent toujours contenir une indication véridique ou documentable de l'année de production des raisins.
L'appellation d'origine contrôlée et garantie Barolo doit toujours être mise en évidence, mais elle doit apparaître avec des caractères dont la hauteur et la largeur ne sont pas inférieures à 2/5 du maximum de toute autre indication figurant sur l'étiquette principale de la bouteille.

Article 13.
Quiconque produit, vend, propose à la vente ou en tout cas distribue à la consommation avec l'appellation d'origine contrôlée et garantie des vins Barolo qui ne remplissent pas les conditions et exigences établies par ce cahier des charges de production, est puni par la grand-mère de l'art. 28 du décret présidentiel 930.


Vidéo: Wines Of Piedmont