Arbres fruitiers: coing

Arbres fruitiers: coing

Généralité

Originaire d'Asie Mineure et de la région du Caucase, le coing est répandu principalement dans la zone occidentale de la Méditerranée et en Chine; en Italie, il y a eu une contraction évidente de la production entre les années 60 et aujourd'hui, alors qu'on en trouve très peu. Comme le pommier et le poirier, le coing (Cydonia oblonga Mill.) Appartient également à la famille des Rosacées et à la sous-famille des Pomoideae.
Il existe deux types de coings en fonction de la forme du fruit: maliforme et piriforme, dont le premier est plus apprécié. Fruits de taille variable, voûtés asymétriques, du maliforme au piriforme. Le lépicarpe est recouvert de poils épais qui disparaissent à ses débuts, d'une couleur jaune doré intense.
La pulpe est facilement oxydée et souvent riche en scléréides, légèrement sucrée et astringente. Graines: généralement nombreuses, polygonales, souvent agglutinées ensemble par une couche de mucilage évidente.
Pour la biologie florale nous avons des têtes mixtes et donc la production se fait sur les branches de l'année, de plus la floraison est tardive (avril-mai).
De nombreux CV sont une pollinisation entomophile auto-incompatible; il y a peu de production parthénocarpique. Limites pédoclimatiques: il est très sensible au calcaire, à la sécheresse; les gelées tardives peuvent endommager la production, bien qu'elle résiste au froid, en raison d'une maturation tardive. L'espèce est actuellement mieux connue comme porte-greffe de poirier.

Fleurs et fruits de coing

Variétés et porte-greffes

Le panorama variétal se réfère à la forme du fruit: maliforme: (du Portugal, Mollesca, Champion, Ronda, Maliforme Tencara) et piriforme (Di Bazine, Gigante di Vrania, Lescovatz, Di Smirne).
Caractéristiques des principaux cultivars:
- Champion (maliforme, fruits moyennement petits, avec arbre productif et de vigueur moyenne);
- du Portugal (maliformes, fruits moyennement petits, avec des côtes prononcées, un arbre productif et une vigueur moyenne);
- Maliforme Tencara (fruits maliformes réguliers, arbres vigoureux et productifs);
- De Berecski (fruits pyriformes de taille moyenne à vigueur moyenne et arbre à faible rendement);
- Smyrne (fruits pyriformes, avec augmentation mammaire à l'apex, productivité et vigueur moyennes);
- Gigante di Vrania (fruits pyriformes, de grande taille, arbres vigoureux et productifs);
- Lescovatz (pyriforme, fruit de taille moyenne, arbre de grande vigueur et de bonne productivité).
Les porte-greffes sont les mêmes que ceux utilisés pour le poirier: EM A, EM C, BA 29. La multiplication a lieu: par graine, couche de souche pour porte-greffes, greffe pour la partie épigée, avec un bourgeon dormant ou triangulaire.

Fruits de coing (photo du site)

Fleurs de coing (photo du site)

Technique de culture

Compte tenu du système racinaire superficiel, les processus doivent en tenir compte. Les formes de culture sont la palmette libre, avec 3 x 4 m de sixième, ou les formes volumiques telles que vase et globe, avec des sixièmes plus larges. L'irrigation est essentielle pour la production en présence de sols inhérents ou de zones de sécheresse, sinon sévèrement réduite. La fécondation fait référence à des critères généraux; pour une production moyenne de 60 t nous considérons N (54-66 kg / ha) P2O5 (23-27 kg / ha) K2O (129-141 kg / ha) CaO (7-14 kg / ha) MgO (8-13kg /a).
Taille: les branches qui ont déjà produit, les succions et les rejets doivent être éliminés, tandis que les branches d'un an doivent être laissées et les branches placées horizontalement ne doivent pas apparaître (sinon la production serait perdue). Si vous voulez plus de vigueur, le battage est effectué.

Productions

La production moyenne est de 60 t / ha avec la possibilité d'atteindre jusqu'à 80 t / ha. La récolte a lieu dans la période de maturation, en septembre-octobre et est facilitée par la grande taille du fruit. La plupart du produit est fourni à l'industrie qui préfère le type maliforme; très pauvre est la conservation qui utilise des traitements pré-récolte. Il ne se prête pas à être consommé à l'état frais en raison de la pulpe trop dure et astringente, par conséquent, seule une partie minimale est mise sur le marché frais.
Il est utilisé pour la préparation d'une excellente confiture, la gelée de coing.
De plus, étant riche en pectines, il peut être utilisé comme épaississant dans la préparation de confitures avec des fruits pauvres en cette substance.
Il possède des propriétés tonico-astringentes et anti-inflammatoires du système digestif.

Adversité

Comme tous les fruits à pépins, il peut être affecté par le coup de feu bactérien (Erwinia Amilovora); la maladie importante pour le coing est Monilia qui affecte principalement les fleurs. Parmi les insectes, nous mentionnons la Carpocapsa, sur le fruit, et la Tignola orientale, sur les bourgeons.


Vidéo: #72 Pourquoi et comment greffer des arbres fruitiers pour votre autonomie alimentaire?